06 51 17 35 42 | hugo@hdnutrition.fr
06 51 17 35 42 | hugo@hdnutrition.fr

L’alcool affecte votre récupération !

La consommation d’alcool chez les sportifs peut être particulièrement excessive en période de récupération post-compétitive, la fameuse 3e mi-temps. Mais quel est son impact sur la performance sportive ?

La consommation d’alcool chez les sportifs peut être particulièrement excessive en période de récupération, après une compétition ou un match. Nous avons déjà tous entendu parler de la fameuse 3e mi-temps mais c’est sans savoir que l’alcool nuit à la performance physique et mentale du sportif.

IMPACT SUR LA PERFORMANCE

L’alcool n’est en aucun cas recommandé chez le sportif, les calories apportées sont dites « vides » car elles n’offrent aucun élément nutritif, lors de son assimilation il va également provoquer des fuites de vitamines. Sans compter que l’alcool réduit les capacités physiques et sensorielles. A savoir qu’1 gramme d’alcool représente 7 Kcal.

Même si l’interdiction totale de consommation d’alcool aux sportifs n’est pas recommandée, vous devez tout de même savoir que l’alcool :

  • Perturbe la qualité du sommeil en limitant les phases de sommeil profond
  • Ralentit la synthèse du glycogène musculaire
  • Perturbe les mécanismes de régénération musculaire et osseuse post-exercices
  • Déshydrate : L’alcool joue un rôle diurétique et favorise la déshydratation car il inhibe la libération d’une hormone nommée vasopressine qui freine la production d’urine.

AVANT ET PENDANT L’EFFORT

Si vous pratiquez une activité physique sous les effets de l’alcool vous allez perdre en endurance et performance global, de plus, courrez un plus grand risque de vous blesser. L’impact est tout aussi négatif lorsque votre entraînement se déroule par de hautes température, car boire de l’alcool favorise la déshydratation.

APRES L’EFFORT

Les sportifs boivent généralement un verre après l’effort or comme nous l’avons vu précédemment, la consommation d’alcool affecte aussi la récupération. En effet, celle-ci constitue un élément aussi important que la charge d’entraînement dans votre recherche de performance.

Si vous souhaitez récupérer de manière optimale je vous conseils d’éviter d’en consommer autour de l’entraînement surtout de manière excessive pour deux raisons capitales : s’assurer d’avoir un sommeil de qualité et éviter de souffrir d’une « gueule de bois ».

MES CONSEILS

  • Ne pas consommer d’alcool avant ou pendant une activité sportive
  • Éviter la consommation d’alcool en période d’affûtage et de préparation pré-compétitive
  • Boire d’abord de l’eau ou une boisson réhydratante après l’effort
  • Ne pas dépasser les niveaux de consommation maximales recommandés : deux verres d’alcool maximum pour les femmes et trois verres maximum pour les hommes
  • Si vous souhaitez réellement consommer de l’alcool, privilégiez une boisson à faible degré en période de repos ou en dehors des jours d’entraînements en respectant les conseils cités précédemment.

A savoir qu’un verre d’alcool représente :

– Un petit ballon de vin 12° (10 cl)
– Une fine coupe de champagne 12° (10 cl)
– Un demi de bière 5° (250 ml) 
– Une dose bar de whisky ou autre alcool fort 40° (3 cl)

Poster un commentaire